Données, données et données

Share

14/11/2017 09:27

Il y a de nombreuses années, je travaillais dans le commerce. La société qui m’employait était étonnée de voir notre concurrent principal lancer une carte de fidélité et se demandait pourquoi il voulait savoir ce que ses clients achetaient. Aujourd’hui, cela semble évident, mais à l’époque, la quantité de données collectées était telle qu’elles ne pouvaient être exploitées – elles étaient simplement stockées. Le concurrent savait toutefois que les choses changeraient, que la technologie avancerait et que collecter des données porterait ses fruits un jour. Il avait bien sûr raison. Ces données, une fois anonymisées, renferment de nombreuses informations et de nos jours, des outils permettent de les exploiter.

Quand plus tard j’ai intégré le monde de l’enseignement, j’ai été surpris par l’énorme quantité de données capturées mais également par le manque de perspicacité quant à l’utilisation de ces données.

Mes collègues me disaient: “Nous collectons ces données parce qu’on nous dit le faire”, “les subventions que nous recevons dépendent de ces données”, “elles font partie des déclarations obligatoires que nous devons soumettre”, “il faut des semaines pour qu’un rapport soit produit”.

Je trouvais cette situation frustrante. Je venais d’un univers où les données étaient synonymes de pouvoir, elles étaient disponibles à tout moment, le but de leur collecte était bien compris, leur extraction et la production de rapports étaient une question de routine et pouvaient facilement être réalisées.

Seddon Kirk - Data.png