Fin de vie

Share

08/08/2017 03:05

 

Dans le domaine de la technologie, on rencontre ce terme “fin de vie”, qui désigne de manière polie le moment où une compagnie va cesser d’assurer le support et de fournir des correctifs pour l’un de ses produits, qu’il s’agisse d’une imprimante ou d’un logiciel utilisé pour gérer les emplois du temps.

Ces dernières années, Microsoft a poussé les gens à adopter Windows 10, forçant les utilisateurs de Windows XP à le faire en cessant d’assurer tout support technique et en mettant en garde contre les vulnérabilités qui rendraient très risquée l’utilisation d’une machine Windows XP sur Internet.

Pourquoi les compagnies font-elles cela? Tout simplement pour des raisons d’ordre financier. Microsoft ne souhaite pas assurer le support d’anciens systèmes indéfiniment et il est donc logique pour la compagnie et les utilisateurs d’adopter une version plus nouvelle et meilleure, et dans certains cas d’acquérir du nouveau matériel également!

Gérer la version actuelle d’un logiciel est très compliqué de nos jours. Gérer une demi-douzaine de versions précédentes l’est d’autant plus. Quand vous découvrez qu’un correctif est requis, jusqu’à combien d’années en arrière devez-vous le fournir, sans mentionner le fait que beaucoup de logiciels utilisés de nos jours sont basés sur d’anciennes fondations, donc des bugs peuvent remonter loin dans le passé.

Adopter des versions plus récentes de logiciels présente des avantages aux utilisateurs – de nouvelles fonctionnalités, une amélioration de la vitesse et du support.

Il existe également de nombreux inconvénients – la nouvelle version fonctionnera-t-elle sur le matériel actuel? Combien de temps prendra la mise à niveau ? Les utilisateurs devront-ils recevoir une formation sur les changements, etc?

Il faut donc peser le pour et le contre avant de mettre à jour un logiciel, entre la nécessité de bénéficier de nouvelles fonctionnalités et de support et l’inconvénient des problèmes et interruptions posés par le temps d’arrêt et le temps d’apprentissage des utilisateurs.

Vous pensez peut-être que je vais simplement vous dire “mettez CELCAT à jour”, mais je voudrais avant tout que vous preniez en considération tous les facteurs: le matériel, la version de Windows et de SQL server pour la base de données que vous utilisez. Le support pour chaque version de logiciel que vous utilisez est-il bien assuré?

Si vous deviez tout recommencer à zéro demain, quelles seraient les implications si vous devez restaurer des sauvegardes sur une machine sur laquelle on trouve les toutes dernières versions du logiciel – fonctionneront-elles?

Personnellement, j’ai dû faire face à ce dilemme à plusieurs occasions. Un jour, je suis arrivé dans un établissement où on m’a montré des “mini-serveurs” (ils avaient la taille de réfrigérateurs américains!) et informé que la stratégie de sauvegarde impliquait du matériel identique dans les bureaux de la municipalité. Par la suite, j’apprenais par un coup de fil que la municipalité s’était débarrassé de ces machines il y a trois ans! Une période de quelques mois angoissants s’est ensuivie, durant laquelle du nouveau matériel et des licences de logiciels ont été acquis et nos très importantes données déplacées. Tout s’est finalement bien déroulé, mais ce fut une période pleine d’inquiétude car nous avions réalisé que nous aurions pu échouer.

Seddon Kirk - software end of life